Employabilité des jeunes : formation en ligne gratuite et ouverte


Dans le cadre du projet « Global skills initiative », Mtn-ci organise en collaboration avec Microsoft, l’Amazon du Web et l’Unesco, un programme de formation baptisé « Mtn Numerik School ». Il s’agit d’une formation gratuite en ligne et en présentiel qui est proposée aux jeunes pour développer les compétences les plus demandées dans les entreprises du domaine numérique. Le lancement officiel de ce projet a eu lieu le 13 août, au siège du bureau de l’Unesco en Côte d’Ivoire, situé à Abidjan-Cocody (Angré). « Notre objectif est de former 1 000 jeunes et d’offrir 200 certifications informatiques aux filles et aux femmes du secteur numérique », a déclaré Naminsita Bakayoko, représentant le PDG de la société de téléphonie mobile. Avant d’ajouter que ce projet s’inscrit dans la politique de responsabilité sociale et sociétale de l’entreprise, qui a placé les jeunes au centre de sa stratégie. C’est-à-dire l’autonomisation des jeunes grâce à une formation innovante et à fort impact.

Dix métiers du numérique sont concernés par cette formation : marketing digital, analyste financier, spécialiste service client, commercial, développeur web, chef de projet, analyse de données, support informatique (service client), administrateur informatique, graphiste, adapté aux besoins métiers , explique Magnus Johnson, directeur de la philanthropie en Afrique subsaharienne.

Pour Malick Diaby, spécialiste de l’éducation et représentant de l’Unesco, il existe aujourd’hui un décalage entre la formation reçue par les jeunes et le marché du travail. 90% dans l’enseignement supérieur, principalement dans les secteurs tertiaire et littéraire, seulement 6% des jeunes Ivoiriens sont en formation technique et professionnelle, le sous-emploi touche 20% des jeunes, mais la plupart des métiers ont évolué.

C’est pourquoi il est important d’orienter les jeunes vers les secteurs les plus demandés du marché, en particulier le domaine numérique, qui devient de plus en plus essentiel dans la société de la connaissance.

La présidente de l’« Amazone du web », Eléonore Koffi, salue cette initiative qui permet aux jeunes, notamment aux jeunes femmes, d’acquérir des compétences numériques. Avant de rappeler que la mission de son association est d’assurer la promotion des technologies de l’information et de la communication pour réduire la fracture numérique. Le programme se termine en décembre 2021.

Information : une correspondance spécifique